Connexion
x
ou
 Use Facebook account  Use LinkedIn account
S'inscrire
x

ou
 Use Facebook account  Use LinkedIn account
    COMPLEXE UNIVERSITAIRE SIANTOU
    COMPLEXE UNIVERSITAIRE SIANTOU
    COMPLEXE UNIVERSITAIRE SIANTOU 4.6 5 1

    Moyenne de 5 Classements

    Votre Note

    1 Avis  |  Ecrire un avis

    Face AUTO ECOLE MOLUH, Yaounde

    T 237 22 30 62 71
    M 22 30 62 71
    F 22 30 62 71
    Type: education

    Vous êtes le Proprietaire ?

    Revendiquez-la
    • Détails sur l'entreprise
    • Carte
    • Avis
    • Galerie

    Enseignement superieure- horaires : 07h-22h

    Le Complexe Universitaire Siantou (CUS) un des meilleurs sur le territoire Camerounais en matière d’enseignement privé professionnel a aujourd’hui une grande réputation dont les échos traversent largement les frontières nationales. L’engouement des ressortissants d’autres pays, comme le Tchad, le Gabon, le Congo et le Guinée Equatoriale, à venir se former au CUS lui a déjà conféré toute une dimension sous-régionale. Mais derrière ce mastodonte de l’enseignement supérieur professionnel privé, s’étale toute une longue histoire. Une histoire de succès qui traverse des décennies entières, et qui s’est construite d’années en années. La merveilleuse aventure prend corps à la fin de la décennie 70 par la création de l’Institut Polyvalent STELLA (un établissement de cours du soir) en 1979.

    L’expérience s’avère porteuse et au vu des bons résultats enregistrés, le fondateur Monsieur WANTOU SIANTOU Lucien, pédagogue chevronné, se sent encouragé et décide de passer à une autre étape. C’est ainsi qu’en 1987, l’Institut Siantou Secondaire est porté sur des fonts baptismaux. L’établissement en cours du jour connaît alors des lendemains glorieux, fort des larges possibilités qu’il ouvre aux apprenants dans l’enseignement général comme dans l’enseignement technique commercial et industriel, autant au premier qu’au second cycle, le succès est éclatant, et l’Institut Siantou Secondaire se hisse sans surprise au premier rang des établissements secondaires privés du Cameroun.

    Soucieux de l’avenir de la jeunesse dont il a assuré la formation dans le cycle secondaire, Monsieur WANTOU siantou Lucien prend par la suite è son compte les soucis et inquiétudes d’après baccalauréat. L’idée de faire un pas décisif dans l’enseignement supérieur professionnel ne tarde pas à jaillir. Elle est progressivement murie et sa maturation s’achève en 1991. L’arrêté ministériel n°48/j1/Mineduc du 16 Octobre 1991 signe l’acte décisif de la naissance de l’Institut Siantou Supérieur (ISS). Depuis lors, l’ISS, qui n’aurait au départ que trois spécialités en Brevet de Techniciens Supérieur (BTS)-Secrétariat de Direction, Comptabilité et Gestion des Entreprises et Informatique de Gestion avec un effectif de douze (12) étudiants, a gagné en envergure avec la clé un souci permanent d’offrir des formations pointues, variées et en phase avec les besoins du marché de l’emploi.

    Dans cette optique, l’offre de formation s’est considérablement densifiée avec l’ouverture de nouvelles filières. Il est à noter qu’en 2005, une mutation notable s’opère avec l’avènement du Complexe Universitaire Siantou (CUS), rendu possible par les arrêtés n° 05/0014/Minesup et 05/0015/Minesup du 12 Janvier 2005 créant l’Institut Supérieur de Commerce et de Gestion Siantou(ISCGS) et l’Institut Supérieur de Technologie Siantou (ISTS). Ces deux instituts ont finalement ouverts leurs portes par les arrêtés ministériels n°05/0026/Minesup et n°05/0027/Minesup du 12 janvier 2005. Ces deux nouveaux instituts contribuent alors à donner une dimension plus considérable au CUS à travers l’avènement du Diplôme Supérieur d’Etudes Professionnelles (DSEP).

    Une année plus tard, l’arrêté n° 06/0068/Minesup du 02 Juin 2006 donne à l’Ecole des Majors l’occasion de gagner en grades pour affirmer avec plus d’autorité son leadership. C’est ainsi que le bilinguisme prend place au cœur du CUS avec le lancement des formations professionnelles au bénéfice des apprenants d’expression anglaise. Depuis lors, le Higher National Diploma (HND), l’équivalent du BTS dans le système anglo-saxon fait la fierté et le bonheur des étudiants d’expression anglaise qui suivent les formations qui n’étaient dispensées jusque là qu’en langue française.

    L’ascension vers les sommets et l’ambition d’offrir de nouvelles opportunités dans une perspective d’affinement et d’approfondissement des formations, conduit au lancement en 2008(par l’arrêté n° 08/0125/Minesup du 05 Mai) des Licences Professionnelles sous la tutelle académique de l’Université de DSCHANG, avec à la clé un arrimage au système Licence-Master-Doctorat.

    Le partenariat avec cette Université d’Etat ne vient en réalité que renforcer le dispositif déjà existant au CUS. Du fait du point d’honneur qu’il met sur la qualité de la formation dans ses Instituts, M. WANTOU SIANTOU Lucien a tissé des partenariats de qualité, variés, riches, et fructueux pour la formation des apprenants. Le Complexe Universitaire évolue ainsi en symbiose avec, d’une part, des Universités d’Etat comme celles de BUEA ( tutelle pour le HND), DSCHANG( tutelle pour les Licences Professionnelles), et YAOUNDE II (tutelle pour la Capacité en Droit), et d’autre part des Universités étrangères.

    Pendant au moins une dizaine d’années, les étudiants du CUS ont pu récolter les fruits du partenariat avec l’Université française de Picardie en y allant se former et bénéficiant, grâce à cette ouverture des bourses de l’AUF. Il en est de même pour le partenariat avec l’ESIG (Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion)-France qui a ouvert des horizons plutôt glorieux pour les étudiants de Master en Marketing et Management Opérationnel (MMO) et Master en Informatique Approfondie (MIA) BAC+4.

    Ainsi, s’est construite la trajectoire du Complexe Universitaire Siantou. Un Complexe Universitaire qui a largement consolidé son leadership en matière de formations professionnelles, pour devenir simplement un vrai pôle de formation sous-régional. Sa croissance dans le temps lui a imposé de nouveaux défis dont celui de sa croissance dans l’espace. Son gigantisme infrastructurel lui permet aujourd’hui de donner une réponse appropriée aux sollicitations de la population estudiantine qu’il repartie sur trois grands campus de Mvog-mbi, Coron et Biteng. Un cadre spacieux, adéquat et propice à l’assimilation non seulement des savoirs, mais aussi et surtout des savoirs faire techniques et technologiques dont ont besoin les entreprises sur le marché de l’emploi.

     

    Ajouter une évaluation

    Pack de visibilité

    Suivez-nous